Chère Notre Dame

Chère Notre Dame,

On te voit beaucoup en ce moment. On entend parler de toi plus que jamais. Faut dire que ce qu’il t’arrive est dramatique. Pour tellement de raisons. C’est l’histoire de France qui se prend un gros coup dans la gueule. Je dois avouer que je suis choquée de voir à quel point tout le monde se sent concerné par ce qu’il t’es arrivé. Je pensais pas. C’est un pays entier qui s’est mobilisé en un temps record. Même au delà du pays. T’es 850 ans d’histoire de France. T’es un Disney, et du coup notre enfance. Forcément, ça touche. T’es Paris. T’es l’identité du pays quelque part, limite au même niveau que la Tour Eiffel. T’es un monument religieux. Ouais, t’es beaucoup, et je comprends que ça puisse choquer les foules que tu sois presque plus rien, ou ne serait ce que cette idée là. Mais putain, tu te rends comptes des proportions que ça prend tout ça ? T’es quoi finalement ? T’es de la pierre. T’es un monument, un symbole, la force et l’image d’un pays, sa fierté même, je veux bien, mais t’es que de la putain de pierre. Te restaurer, te redonner vie, ne pas te laisser dépérir, penser à toi, te rendre hommage, je veux bien, mais l’ampleur que tout ça prend est carrément démesuré. T’es devenu ce que Charlie était devenu, un phénomène médiatique. Un #jesuisnotredame. Une explosion des ventes de « Notre Dame de Paris » de Victor Hugo. Et d’un coup, tout le monde parle de toi. Les médias surfent sur toi. Ils ne parlent que de toi. Dans des émissions spéciales, dans les infos, dans des magazines, sur les réseaux sociaux, dans des reportages, sur Youtube. Partout. C’est normal, c’est toujours comme ça quand quelque chose de grave se produit. D’un coup, tout le monde s’intéresse à un phénomène oublié. Et on se rappelle pourquoi on l’aime, ce qu’il représente pour nous, à quel point il est précieux. Et d’un coup, tout le monde s’y intéresse. C’est comme quand un couple se sépare et que l’un des deux se remet en couple. C’est à ce moment que l’ex revient et réalise ce qu’il a perdu. Tu sais ce qu’on dit, on ne réalise à quel point on aime les gens que lorsqu’on les perd. Bah j’ai l’impression que t’es devenu une personne depuis quelques jours, que t’es devenue cette personne. La personne qu’on a aimé, qu’on a oublié qu’on aimait, dont on se souvient pourquoi on l’aimait, qu’on continue à aimer, et qu’on veut récupérer à tous prix. Tu avoueras qu’il y a énormément de manipulation médiatique derrière tout ça. Combien de gens auraient acheté ton livre, le classique de Victor Hugo, sans ce qu’il t’es arrivé ? Les rayons de la FNAC auraient continué à être gentiment remplis pendant que la foule passerait à côté dans la plus grande indifférence. Mais non, tu as souffert, tu es partout, on te voit, on t’entend, les stars se mobilisent pour toi. On se sent concerné, alors on s’intéresse à toi. Je trouve ça tellement triste que les gens soient influencés tellement facilement dans leurs actes. C’est pas contre toi, hein, je parle en général. Il y a un petit côté hypocrite dans tout ça. Et ça me gêne. Mais la cause et la démarche reste noble, alors au fond, pourquoi pas. Mais tu vois, là où ça me dérange vraiment, c’est les proportions que tout ça prend. Ça donne le vertige. Un milliard d’euros de dons en 24 H. Je suis contente pour toi, je suis fière de voir que la générosité est encore présente dans ce pays et dans ce monde, mais en même temps, je suis dégoûtée. Je suis dégoûtée parce que cette richesse est distribuée au bon vouloir de ceux qui la détiennent, selon les causes qui leur tiennent à coeur. Je dis pas que t’es pas une cause qui le mérite hein, loin de là, mais un milliard en 24 H, c’est limite indécent. C’est du jamais vu ce qu’il s’est passé pour toi. C’est du jamais vu, et pourtant tu n’es pas la seule cause alarmante et urgente qui mérite d’attirer notre attention. Et pourtant, tu as su toucher les donateurs et leur inspirer de lâcher un milliard en 24 H. A côté de ça, depuis des années, l’écologie et la misère humaine est pointée du doigt, et n’a jamais atteint des sommes aussi folles en terme de dons. Il y a une vraie question qui se pose. On ne peut pas forcer les foules à donner, on ne peut pas forcer les riches à donner. Chacun dispose de son argent comme il l’entend. On ne peut que constater que chacun donne quand il est touché, quand il est sensible à une cause, quand ça touche à l’affect, au sentimental. Et y a pas à dire, les Français ont un affect énorme pour toi, parce que tu es la France. Mais putain, est ce que la famine, la recherche pour les maladies, l’écologie qui part en couille, les camps de concentration pour gay, les femmes battues, les enfants malades, les pays en sous développement, et j’en oublie, est ce que toutes ces causes là ne doivent pas aussi attirer l’attention, nous toucher, nous rendre sensibles ? Alors oui, la question se pose, et je suis perdue dans tout ça. La question se pose de savoir comment on peut être en folie autour de toi et donner sans compter pour toi en 24 H alors que l’humanité pleure aux 4 coins du monde depuis des dizaines d’années, qu’ils n’ont pas assez de dons, pas assez d’argent, qu’ils manquent de tout, et que la foule, les riches, ne prend pas autant les choses à coeur. Alors que oui, tu es peut-être Victor Hugo, tu es peut être la France, tu es peut être Disney, mais tu restes de la pierre. J’ai l’impression que pour toucher les gens et leur donner envie d’agir, de donner de la thune, il faut juste arriver à toucher leur nostalgie, leur affect, et c’est bon. C’est tout ce que tu représentes pour les gens, donc c’était prévisible que ça se passe comme ça. On a touché à l’intouchable, à quelque chose qui fait parti de la France, et sans qui la France n’est plus la France. Alors c’est sans réfléchir que les gens ont donné, que les riches ont donné, que tout le monde a donné, a parlé, a pleuré, a écrit, a combattu pour toi. Et je le comprends. Mais il faut aussi comprendre que tu n’es pas seule au royaume de la misère, et qu’aujourd’hui je suis triste. Je suis triste de voir que l’exclusion ne trouve pas d’argent, mais de l’indifférence, que la planète ne trouve pas d’argent, mais de l’indifférence, mais que toi, tu es la priorité. Avec tout le respect que je te dois, tout le respect que j’ai pour ce que tu représentes pour le pays, tu ne l’es pas. Les vraies priorités sont oubliées et laissées pour compte. C’est ça qui me rend triste. Et c’est ça qui fait que cette indécence autour du milliard que tu as récolté me dégoûte. Alors tant mieux pour toi. Rétablis toi bien, je te souhaite une bonne convalescence et de belles retrouvailles avec ce peuple qui t’aime. J’espère juste que la magie, presque le miracle que tu as déclenché en touchant le coeur des gens et en tirant le meilleur d’eux-même va les inspirer pour élargir leur champs de vision. Je n’ai pas beaucoup d’espoir, je t’avouerai. Mais après tout, tu as prouvé que l’improbable était possible, en récoltant cette somme que personne n’attendait en si peu de temps. Alors, je me dis que tout doit être possible, et j’ai envie de garder espoir sur l’humanité. L’espoir, c’est tout ce qu’il nous reste.

 

Je vous invite à lire l’interview (courte) d’un dirigeant d’Emmaus, qui synthétise un peu tout ce que je pense, et tout ce que j’écris. À lire ici.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s